Etudier la faisabilité de mon projet

Bien que les cahiers des charges et la réglementation bio soient communs à tous les producteurs, chaque projet de conversion est unique. En effet, la mise en pratique de l’agriculture biologique vous est propre.

Les conseillers du Pôle Conversion Bio sont en mesure d’effectuer un diagnostic de conversion de votre ferme. En plus de répondre à vos interrogations, ils vous aideront à mieux définir votre projet et pourront vous apporter des conseils stratégiques en adéquation avec vos objectifs personnels. N’hésitez donc surtout pas à vous en rapprocher.

Quoi qu’il en soit, posez-vous les bonnes questions et projetez-vous dans ce nouvel environnement :

Je veux produire quoi ?

Dans mon idée, j’envisage du maraîchage, de l’élevage, des cultures (…), reprendre une exploitation, convertir mon exploitation, produire pour un marché demandeur (…).

Qui achètera mes produits ?

Il me faut plusieurs  clients intéressés par mes produits. Je devrai les contacter, et enquêter avant de me lancer.

Comment vais-je les commercialiser ?

J’intégrerai une filière organisée (dans ce cas, il faudra orienter ma production en fonction de ses attentes), je pratiquerai la vente directe (il se peut que mes clients fassent évoluer mes choix de production), …, ou encore, je devrai créer mon propre débouché.

Attention ! La vente directe est une activité qui prend du temps, et, correspond à une aptitude personnelle.

Comment vais-je produire ?

Mes pratiques devront  être toutes conformes au cahier des charges de l’Agriculture Biologique dès l’engagement pour chaque atelier converti ou installé en Bio.

Dans le cas d’une conversion qu’est-ce que cela va changer ? Suis-je prêt à tout modifier  de suite, par exemple, abandonner le traitement des clôtures ?, ou sur le moyen terme, par exemple faire des bœufs au lieu des taurillons, allonger et diversifier ma rotation ?

Aurai-je besoin d’aide ?

  • Pour faire face aux périodes de surcharge de travail (dans ce cas, dans quel cadre ?)Attention ! Quand il y a plusieurs ateliers, il y a des chevauchements.
  • Pour améliorer mes compétences techniques (conseil, parrain, formations)

Quel revenu espérer et quand ?

Si le revenu est très rarement la principale motivation de la conversion à l’Agriculture Biologique, un agriculteur doit malgré tout vivre correctement de son activité.

  •  Pour une conversion, on fera une première approche comptable sommaire :
        • Ce qui change dans mes productions
        • Ce qui change dans mes intrants (volumes, prix, prestations)
        • Ce qui change dans mes ventes (volumes, prix)
        • Mes aménagements et investissements induits (stockage, modification de bâtiments, capitalisation, chargement des surfaces en herbe, matériel, …)
        • Mes aides à la conversion seront-elles suffisantes ou me faudra t’il mobiliser de la trésorerie ?
        • A la fin des 5 ans d’aide à la conversion, dans quel sens aura évolué mon revenu ?
  • Dans le cas d’une installation, on prendra les données de référence disponibles. L’étude approfondie doit être effectuée ultérieurement dans le cadre du « parcours 3P ».